Il dénonce des vendeurs de drogue et reçoit des menaces de mort

Une rocambolesque histoire a été jugée, hier, au Tribunal de Pikine-Guédiawaye. En effet, pour participer à mettre fin au banditisme galopant à Keur Massar, B. D. a décidé d’agir. C’est dans ce sens qu’il a dénoncé à la police des trafiquants de drogue. Mais, il s’est attiré la colère des jeunes du quartier qui l’ont injurié, violenté et menacé de mort avant de saccager sa voiture. Sa famille n’a pas été épargnée, puisque son père a reçu des menaces de mort et essuyé des injures de la part des mêmes jeunes. C’est ainsi qu’il a déposé une plainte contre M. Camara et A. Diouf pour menaces de mort, destruction de biens appartenant à autrui et détention de chanvre indien.
 
Selon les informations du journal L’AS, les deux prévenus, domiciliés à Keur Massar, ont nié en bloc les faits qui leur sont reprochés. Ils ont déclaré qu’il y a eu confusion sur leurs personnes. Les parties civiles ont ainsi réclamé chacune 3 millions Fcfa pour la réparation du préjudice. L’avocat de la défense, Me Oumar Sy, a plaidé la relaxe car, dit-il, il n’y a pas de témoin. Mais, le juge a disqualifié les faits en violences et voies de fait et condamné A. Diouf à 6 mois de prison ferme. Quant à M. Camara, il va purger un an ferme pour détention de chanvre indien et menaces de mort. Ils devront payer 500 000 Fcfa chacun à la partie civile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *